My bad reputation…

Bonsoir,

La plupart d’entres vous pensent connaitre les vampires et spécialement ma famille. Certes, nous passons pour de « gentils » vampires qui ont renoncé au sang humain. Mais se serait mentir que d’affirmer qu’aucun d’entres nous ne ressent plus certaines faiblesses a quelques moments de notre seconde vie. Tentation d’autant plus fascinante quand nous sommes encore nouveau né. Je ne suis pas comme le reste de ma famille pour qui renoncer au sang humain fut dure mais un sacrifice nécessaire et acceptable  pour retrouver un semblant d’âme humaine. Dans mes premières années de nouveau né il m’est arrivé de céder à la tentation a plusieurs reprise. J’ai décidé de vous raconter une rencontre qui entache quelque peu mon passer de vampire « végétarien ».

First victim by Seminko

My bad reputation

  

C’était encore un matin ou j’arrivais à m’émerveiller de ne plus voir la différence entre la nuit qui disparait pour laisser la place au jour triomphant. J’étais vampire depuis quelques mois maintenant et malgré le fait de savoir que cette vision du monde totalement nouvelle était acquise pour les siècles à venir. J’étais avide de nouveauté ! J’avais cette envie de ne rien laisser de ce que mes yeux de nouveau né me permettaient de voir à présent.

Je parcourus les escaliers dans un vacarme monstre, allant un peu trop vite pour les murs de la Villa. Une fois de plus je laissai des traces de mon passage au coin de certains murs. J’entendais déjà Esmée me souligner le fait qu’elle les avait entièrement refait trois jours auparavant. Je m’excusai auprès d’elle dans un charabia linguistique que moi-même je ne comprenais pas toujours :

 

– « Désolé ! Pressé ! Virage trop serré …. Enfin la même chose qu’il y a trois jours !! »
Arrivé en bas des escaliers je parcouru le couloir menant au bureau de Carlisle prévenant de mon arrivé en l’appelant de vive voix avant de franchir le pas de la porte. Carlisle me salua avec un sourire amuser :

 

– «  Déjà de bonne humeur Emmett ! Tu nous annonce une journée mouvementé aujourd’hui encore ! »
– « Que veux-tu !!! j’ai toute cette énergie à évacuer !! C’est assez dur de me contenir face aux humains et j’avoue faire moins attention ici ! »
– «  Dans ce cas, je te conseil de l’évacuer a l’extérieur ! Demande aux autres si tu peux aller faire quelques commissions en ville pour eux. Laisse le temps à Esmée de faire les réparations matinales ! »

 
Je pris le temps de la réflexion vis-à-vis de son idée en hochant la tête. Après tout quitte à braser du vent autant le faire pour quelque chose de concret ! Je fis alors le tour de la Villa. Je préférai éviter de demander à Esmée si elle avait besoin de produits pour effacer mes frasques. Edward quand à lui n’était pas d’humeur le matin. (Comme le soir, le midi ou la nuit d’ailleurs ! Heureusement que ce temps là n’as pas duré ! ) Je me dirigeai donc vers ma chambre ou je trouvai Rosalie qui passait en revue la totalité de sa garde robe pour trouver la tenue qui ferait d’elle la plus belle une fois de plus. Je tournai autour d’elle en examinant ce qu’elle proposait, donnant mon avis sur chaque tenue. Je savais qu’elle ne le supporterait pas longtemps avant de trouver un moyen de me faire quitter l’étage. Très vite elle me demanda de me rendre jusqu’à la ville pour acheter une bonne dizaine de produits de beauté. Je la regardais attentivement, penchant légèrement la tête sur le coté et apercevant les dits produits aligner avec ordres sur une étagère de la salle de bain.

Je n’avais pas la patience d’attendre la fin de la liste et sortie de la chambre débouchant sur le couloir menant aux escaliers ou Esmée était encore à l’œuvre. Je me stoppai net et  fit volte face pour retrousser chemin. Je retournai dans la chambre et me faufilai derrière Rosalie qui maintenant était dans la salle de bain. Lui glissant un baiser au creux du cou avant de lui demander a voix base :

 

– «  Je te prendre donc tout ce qui est sur ton étagère ? » elle me répondit positivement de la tête avant de me faire signe de filer. Je préféra passer par la fenêtre plutôt que d’affronter Esmée de mauvaise humeur. Après un saut du haut du toit je me retrouva a filer en direction des bois qui entoure notre Villa.

 
L’été avait définitivement quitté la région ne laissant parfois que des endroits sombres au plus profond de la forêt. De grands vents balayaient les feuilles pendant encore vertes sur les branches des arbres. Je pouvais sentir des effluves provenant d’endroit les plus éloigner. Je me déplaçais suivant parfois une piste, parfois une autres. Allant d’un coté pour changer de direction quelques mètres plus loin. Il y avait tant d’endroits à découvrir, tant de choses que je voulais voir de mes yeux de vampire et non plus d’humain. Je n’avais le droit de me déplacer seul depuis peut de temps et chaque moment passer à parcourir ces bois était des plus précieux !

Je m’éloignais de plus en plus de mon but de départ et me résigna à arrêter ma course folle. Je pris une grande inspiration, chose inutile mais que j’aimais faire pour me donner l’impression d’être encore vivant. J’appréciais ma nouvelle condition, même si les choses les plus insignifiantes de la vie humaine me manquaient. Se sentiments se faisait toujours ressentir aux moments ou je m’y attendais le moins ! Cette fois encore je ne l’avais pas vu venir ! Je mis ça sur le compte de ma très jeune « vie », l’humain qui se mourait encore à chaque seconde en moi voulait surement me faire regretter son sort !

Je changeai de direction et repris le chemin de départ qui devait me mener à la ville voisine. Je quitta les bois pour parcourir le chemin tracé par le passages de centaines de pas avant moi. Une odeur de frais entre synthétique et naturel emplie mon nez camouflant toutes les autres sauf une. Une senteur ambrée teinté d’une myriade de fleurs avec cette pointe de sel qui caractérise si bien la peau humaine. Fermant les yeux je respirai à plein poumons pour accumuler en moi cette fragrance envoutante ! Envoutante et perfide à la fois ! Sentant déjà en moi le grondement animal de la bête qui avait flairé une belle proie.

 
Dans un sursaut de vigilance je plaqua ma main par-dessus mon visage tentant par là de briser le contrôle lancinant que prenait peut à peut l’odeur sur moi. Mais si un humain a du mal à lutter contre ses instinct c’est quasiment chose impossible pour un vampire dans mon état. D’un pas lent et presque résigner j’avançai vers l’odeur qui traçait devant moi un chemin d’une clarté limpide.

Débouchant sur une plaine  parsemé de taches blanches flottant dans le vent soufflant toujours aussi fort. La scène se dessina en une fraction de seconde sous mes yeux. La jeune humaine d’où émaner cette odeur se tenait là en pleine nature étendant paisiblement des linges. Jeune femme à la vie des plus simples qui ne se doutait pas de ce qui pouvait l’observer au loin. Je restai terré un moment à l’observer me concentrant pour ne pas sentir la tentation qui s’infiltrait en moi comme un poisson.

Une violente bourrasque emplit l’air autour de moi de son parfum et je sentis quelque chose en moi se briser. Le peu d’humain qui était encore présent fut englobé par des ténèbres que je ne soupçonnais même pas. En un instant mes membres se raidirent mes sens pousser à leur paroxysme par l’instinct de prédateur qui venait de se manifester en moi me fit voir la scène sous en angle différent. Je ne voyais plus la douce jeune fille de toute à l’heure. Ne restait à présent qu’une proie, une proie si facile à posséder.

D’un bond je fis irruption dans le chemin la fixant d’un regard froid et sans âme. Elle nu pas le temps de me voir au loin que j’étais déjà devant elle une main remontant lentement vers son visage encore innocent. Je lus dans ses yeux la peur et cette image excita encore un peu plus l’animal en moi. Elle ouvrit la bouche pour hurler mais je ne lui en laissant pas la chance. Mes doigts se plaquèrent sur ses lèvres ou je pouvais sentir le sang affluer par vagues. Ne contrôlant plus rien je serrai  sa mâchoire compressant dans ma main ses joues devenues rouges cramoisies.

 

La jetant au sol je pris un plaisir presque sadique à lui donner l’illusion qu’elle pouvait m’échapper. Elle gesticulait dans des mouvements de panique pour tenter de fuir le plus loin possible de moi. La rattrapant aisément j’abatis mon bras autour de son coup. J’entendais sa respiration saccadé, apeuré. Sensation délectable pour un prédateur tel que moi ! Lui agrippant le cou je la soulevai du sol avant de l’y plaquer me retrouvant au dessus d’elle. Je cherchai son regard pour y retrouver cette sensation si plaisante, je voulais à nouveau voir la peur que je pouvais lui inspiré.

 

Je me pencha vers elle humant son odeur à nouveau. Cette odeur qui avait causé sa perte, fermant les yeux au contact de la joue sur la sienne devenue brulante par la peur qui l’habitait. Je resta un moment ainsi a savouré la vie qui courait sous sa peau. Appréciant chaque note de son arome si envoutant.


J’ouvris lentement mes lèvres et plaça ma main sur ses cheveux et lui caressa doucement le front avant de planté en elle mes crocs qui déchirèrent net sa peau fine et délicate. Un liquide chaud coula sur ma langue et à son contact se sera un peu plus mon étreinte pour savourer pleinement chaque goutte de son sang. Je sentais son cœur qui battait de moins en moins vite à mesure que son sang passait de son corps vers le miens. Bientôt plus aucun mouvement n’émanait du corps de la jeune fille. J’étais toujours coller à son cou jusqu’au  moment ou je  jeta ma tête en arrière comme si je reprenais ma respiration. Son corps gisait inerte entres mes bras, la brulante chaleur de son corps n’était maintenant qu’une vague sensation contre ma peau morte. Je me levai et la fixer pendant que mon instinct enfin rassasié retournait se terré sans un coin de mon esprit.

 

J’attendais la sensation de honte qui devait m’envahir pour cette acte mais elle tarda a venir. Je ne ressentais qu’un étrange sentiment qui ressemblait a du remord forcer. C’était donc ça, être un vampire ? Tuer et ne pas se le reprocher ? Comment et pourquoi était-il si facile pour moi de tuer et de l’accepter par la suite ?


Je restai un long, très long moment assis a coté du corps devenue aussi froid que moi de la jeune femme dont la vie avait finis sur le bord de mes lèvres.  De temps en temps je prenais entres mes doigts immense sa frêle main comme pour me persuadé qu’elle n’était peut être pas morte. C’est a ce moment là que je réalisai que malgré tout mon acte avait réveillé quelques chose en moi. Je n’aimais pas cette sensation dont je n’arrivais pas a trouver le bon terme.
Le soleil continua sa course au dessus de ma tête, parcourant le ciel d’un bout à l’autre. Je ne savais pas combien de temps encore j’allais rester ainsi à lui tenir compagnie dans la mort. Mais même la mort nous séparait ! Sa mort n’était pas la mienne.

 

Dans mon dos j’entendis une voix familière appeler doucement mon nom. Quand je me retournai je vis Esmée qui prit place à coté de moi. Ses yeux se posèrent sur la jeune femme avant de se tourner vers moi. Je m’attendais a de sérieuses réprimandes de sa part et préféré baisser la tête. Tout ce que je sentie alors fut sa main sur le haut de ma tête. Elle ne prononça aucun mot pendant un long moment avant de me dire :

 

– «  Emmett, tu es un vampire ! Malgré tous les efforts que tu feras pour ne pas l’être se sera toujours quelque part en toi ! C’est triste ce qui est arrivé et je ne te dis pas que cela n’est pas grave…juste que tu dois accepter ton acte et faire en sorte que cela n’arrive plus. Ou le moins possible. »
 

Comme je ne répondais pas elle continua :

 

– «  Ne me force pas à quitter la Villa alors que je viens de finir de la refaire la décoration ! Donc à l’avenir plus de bêtises ! maintenant lève toi et accompagne moi en ville ! »
Elle se leva et me tira par le bras et m’entraina sur le chemin m’éloignant de l’endroit ou j’avais pour la première fois découvert la contre partie de tout ce que je pensais positif dans ma condition de vampire. Je regardai une dernière fois derrière moi et vis Carlisle sortir des bois pour se pencher vers le corps et le prendre dans ses bras. Sans doute pour cacher aux humains ce que j’avais fait…

 

Emmett

Emmett Cullen and his victim by Seminko

 

Publicités

7 réponses à “My bad reputation…

  1. Mon pauvre Emmett comme il doit être dur de résister à la tentation et pauvre Esmée elle a dû les refaire pleins de fois les murs de la villa après ton passage
    Bisous à vous tous
    M’lle:)

    • Je te rassure je prend bien mieux mes virages maintenant!! 😆

      Et j’évite aussi de courir dans la Villa … je reste tout de même trop imposant pour certaines partie de la villa!

      Pour ce qui est de résister à la tentation …. Disons que maintenant je sais y faire face mais dans le début de ma nouvelle vie c’était un des problèmes récurant!

      Emmett 😆

  2. Nous sommes tous passé par là, le plus dur est d’accepter cette faiblesse pour la combattre. Tu es parmi les meilleur d’entre nous pour cela 🙂
    Jazz

    • Donc en gros … je suis le meilleur pour accepter mes faiblesses?

      Je ne sais pas si je dois le prendre comme un compliment ou l’inverse!!! 😆

      Mais merci tout de même Jasp’!

      Emmett 😆

  3. Je suis heureuse que tu partage cela avec nous Emmett! Ça dut être une dure épreuve autant pour toi que pour les autres de ta famille…

    • Ce n’était pas simple de partager cela … c’est assez humiliant tout de même de montré à quel point l’instinct animal peux vous contrôler…

      Ce fut oui un épreuve pour le reste de ma famille également … je ne pouvais plus sortir de la villa sans être accompagné. Pour eux cela à du être une énorme contrainte…

      Emmett 😆

  4. Emmett , mon frère ,

    Tu n’as aps à te blamer , nous somems tous passés par là. Et tu sais très bien que personne ne te le reproche.

    Quand aux murs…Tu ne t’en prend qu’a toi même parceque t’es le seul à tout détruire. Esmée est dotée d’une patience infinir 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s